© 2018 la loge - Espace Photo, toute forme de reproduction est interdite.

Résolument nostalgique, l’oeuvre de Martine semble vouloir se mettre à l’abri de l’érosion du temps, comme si elle tentait de préserver ce qui risque inévitablement de disparaître un jour.

L’artiste cherche à préserver la mémoire collective de la Nouvelle-Angleterre en s’appropriant certains faits marquants de son histoire dans une narration insolite et parfois fantastique.

Préoccupée par le moment présent, Marie-Claude cherche avant tout la qualité du geste photographique. Son quotidien devient ainsi le sujet central de sa démarche.