trepanier_stephane_derive.jpg
Steph.jpg

Stéphane Trépanier

Photographe

Courriel

À propos de Stéphane...

DÉMARCHE ARTISTIQUE

D'abord intéressé par le portrait d'aînés, les paysages du Québec, particulièrement le Bas du Fleuve et les Hautes Laurentides, la nature, etc., il découvre la photographie abstraite au milieu des années 2010. Une véritable révélation! Depuis, il a l'impression de ne plus voir le monde sous le même jour. Le regard qu'il pose sur ce qui l'entoure a changé.

Fasciné par les trésors visuels insoupçonnés qui parsèment notre route, il propose un portfolio composé d'images insolites, confondantes et singulièrement harmonieuses. Il explique: « En dépassant la première impression, ce qui nous environne se transforme. En regardant autrement, la banalité nous montre ses atours. Soudainement, des paysages apparaissent et des histoires s'inventent. Pour peu que notre attention se porte sur un détail, un angle de vue, une lumière ou une forme qui nous fera oublier la matérialité de la scène pour nous conduire dans des univers franchement oniriques ».

La photographie abstraite et contemplative ouvre une fenêtre sur l'insoupçonnable. Un monde caché dans l'ordinaire qui, traqué par l'objectif d'un photographe curieux explorant les replis du quotidien, se révèle. « Le but de ma démarche est de découvrir ces paysages qui échappent à la première vue, et de les partager. Dans l'espoir que certains d'entre eux touchent les gens embellissent la vie. En perpétuant, peut-être à l'occasion, l'émerveillement de l'enfance devant une image fondamentalement différentes. »

Afin de maximiser votre expérience visuelle, nous vous suggérons fortement de cliquer sur une photo. Elle s'ouvrira en mode «individuel» et vous permettra ainsi d'en découvrir tous les détails. Grâce aux flèches à gauche et à droite de la photo, vous pourrez faire défiler la galerie à votre rythme.

COLLECTION ÉPHÉMÈRE

Même s'il est de notoriété publique que toutes les photographies ont déjà été prises, il demeure que bon nombre d'entre elles ne peuvent être refaites à l'identique. C'est à ces images fugitives que la collection Éphémère s'attarde. Plus particulièrement à celles, glacées, que la météo sous zéro inventera, transformera et, inexorablement, dissipera avec la fonte des neiges.

À partir de l'automne frisquet, les rives du fleuve, des rivières et des lacs se mettent à dessiner des motifs extravagants avec la complicité du point de congélation. De la dentelle de grève pourrait-on dire. On y découvre une variété infinie de textures, de formes et de compositions. Au pied de ses cours d'eau, la nature peint à même le givre de bien belles toiles furtives. Peut-être est-il du devoir du photographe de capter une infime parcelle de cette créativité boréale? Avant qu'elle ne soit emportée par la saison chaude tant espérée qui nous fera tout oublier. C'est à cette mémoire de l'eau d'hiver que la série Éphémère rend hommage.

BIOGRAPHIE

Après avoir été travailleur social auprès des aînés, puis conseiller en communication dans le Réseau de la santé, Stéphane Trépanier se consacre désormais à la photographie artistique. Sa troisième carrière, mais sa première passion.

Photodidacte depuis l'adolescence, il décide en 2019, après une trentaine d'années passée dans le Réseau de la santé, de troquer la plume (en tant que rédacteur en chef du journal interne du CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal) pour la caméra. Nos sans ressentir un certain vertige et être habité par un léger sentiment d'imposteur. mais advienne que pourra! La vie est courte et la peur est bien mauvaise conseillère quand il s'agit de répondre à l'appel de sa voix intérieure.

Stéphane a participé à de nombreuses expositions collectives ces dernières années, notamment dans plusieurs municipalités de la Rive-Sud (Carignan, Beloeil, St-Jean-Baptiste, McMasterville), et en collaboration avec l'organisme La Vitrine créative. Il travaille entre autres actuellement, en complicité avec d'autres artistes photographes, sur deux expositions prévues en 2023: De fer et de feu qui aura lieu à la Maison Villebon à Beloeil et Quatre univers, qui sera présentée dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies. Il prévoit également présenter une première exposition solo d'ici la fin 2022 ou 2023.